Le jeu des 20 erreurs : saurez-vous corriger ce texte ?

En ce moment je suis en plein dans les révisions d’orthographe pour passer le Certificat Voltaire fin novembre. J’ai donc pensé vous faire un article sous forme de jeu. Le texte suivant contient 20 fautes courantes : saurez-vous toutes les trouver… et surtout les corriger ?

La correction et les explications se trouvent en-dessous.

NOTE : Je ne parle pas de moi à la troisième personne en temps normal, c’était juste très pratique pour le jeu des erreurs : pardonnez-moi donc je vous prie cette apparente mégalomanie !

La vie quotidienne de l’écrivain public :

Le réveille sonne à 6h15, et elle commence la journée par deux voir trois tasses de café noir bien chaud en écrivant dans son journal : elle aime débutez en douceur, sans écran, avec du papier, des feutres et un bon vieux stylo plume.

Une fois que le reste de la famille est parti, vers 7 heures, elle allume son ordinateur et sont téléphone, et commence par les taches administratives diverses : courriels, gestion de son site et de ces pages sur les réseaux sociaux, démarches diverses.

Elle s’attèle ensuite a tout ce qui demandent de la concentration : l’écriture proprement dite, qu’il s’agisse d’un projet pour un client, d’un article pour le site ou de ses écrits personnels si elle n’a rien en commande.

Elle considère essentiel d’étudier sans cesse et d’élargir ses compétences : par example elle apprend à utiliser WordPress et le référencement en ligne pour amélioré son site.

Par ailleurs un écrivain public ce doit de se former continuellement à l’orthographe, car si on veut rester performant, une langue sa s’entretient. C’est pourquoi elle ce prépare à passer un certificat d’orthographe le mois prochain.

En parallèle, elle est rester formatrice et assure quelques cours d’anglais pour adultes.

Elle passe une partie de son temps libre avec ça jument et sont poulain qui, a six mois, fait beaucoup de bêtises : « Vient ici ! Arrêtes de manger ma manche ! » son des phrases récurrentes…

Texte corrigé :

Le réveil (1) sonne à 6h15, et elle commence la journée par deux voire (2) trois tasses de café noir bien chaud en écrivant dans son journal : elle aime débuter (3) en douceur, sans écran, avec du papier, des feutres et un bon vieux stylo plume.

Une fois que le reste de la famille est parti, vers 7 heures, elle allume son ordinateur et son (4) téléphone, et commence par les tâches (5) administratives diverses : courriels, gestion de son site et de ses (6) pages sur les réseaux sociaux, démarches diverses.

Elle s’attèle ensuite à (7) tout ce qui demande (8) de la concentration : l’écriture proprement dite, qu’il s’agisse d’un projet pour un client, d’un article pour le site ou de ses écrits personnels si elle n’a rien en commande.

Elle considère essentiel d’étudier sans cesse et d’élargir ses compétences : par exemple (9) elle apprend à utiliser WordPress et le référencement en ligne pour améliorer (10) son site.

Par ailleurs un écrivain public se (11) doit de se former continuellement à l’orthographe, car si on veut rester performant, une langue ça (12) s’entretient. C’est pourquoi elle se (13) prépare à passer un certificat d’orthographe le mois prochain.

En parallèle, elle est restée (14) formatrice et assure quelques cours d’anglais pour adultes.

Elle passe une partie de son temps libre avec sa (15) jument et son (16) poulain qui, à (17) six mois, fait beaucoup de bêtises : « Viens (18) ici ! Arrête (19) de manger ma manche ! » sont (20) des phrases récurrentes…

Explications :

1. réveil : nom masculin / réveille : forme conjuguée du verbe « réveiller »

2. voir : verbe lié au sens de la vue / voire : adverbe signifiant « et même »

3. débutez : impératif ou présent de l’indicatif 2e personne du pluriel (vous débutez) / débuter : infinitif.

► pour différencier les deux à l’oreille, remplacez le verbe par « prendre » : si dans la phrase vous pouvez dire « prenez », il s’agit de « débutez » ; si vous dites « prendre », ce sera « débuter » ; et si vous dites « pris/prise » il s’agira du participe passé « débuté / débutée »

4. son : adjectif possessif / sont : verbe être à la 3e du pluriel du présent de l’indicatif.

► Si vous pouvez remplacer par « mon », il s’agit du possessif « son » ; si vous pouvez remplacer par « étaient », il s’agit du verbe « sont ».

5. tache : marque, trace, salissure / tâche : besogne, travail

6. ces : adjectif démonstratif / ses : adjectif possessif.

► on peut remplacer « ces (mots)» par « ces mots-là » ; on peut remplacer « ses (mots) » par « les siens, ses mots à lui/elle » ou encore par « mes, tes (mots) ».

7. à : préposition introduisant un complément / a : verbe avoir conjugué à la 3e personne du singulier.

► « à » suivi d’un nom masculin ou pluriel devient « au / aux » ; si vous mettez la phrase au futur, le verbe « a » sera remplacé par « aura ».

8. demande / demandent : 3e personne du singulier / du pluriel. « Tout » utilisé en pronom singulier est suivi d’un verbe conjugué au singulier.

9. exemple : la graphie française est avec un -e- / example : le même mot… en anglais !

10. amélioré : participe passé / améliorer : infinitif. Voir erreur n°3.

11. se : pronom personnel 3e personne du singulier / ce : adjectif démonstratif.

► « ce (mot) » donnera « cette (phrase) » au féminin, tandis que « se » peut être repris par « elle- / lui-même »

12. ça : remplace à l’oral et dans la langue familière « cela » / sa : adjectif possessif suivi d’un nom féminin, « la sienne ».

13. se / ce : voir n°11.

14. restée / rester : voir n°3.

15. sa / ça : voir n°12.

16. son / sont : voir n°4.

17. à / a : voir n°7.

18. viens : de venir, verbe du 3e groupe en -ir.

► La conjugaison des verbes du 3e groupe en -ir au présent de l’indicatif et à l’impératif est la suivante : « je viens, tu viens, il vient, viens ! », « je sens, tu sers, il court, fuis ! » – sauf pour les verbes cueillir, accueillir, et couvrir « je cueille, tu couvres, il couvre, accueille-les ».

19. arrête : d’arrêter, verbe du 1er groupe et -er.

► L’impératif des verbes du 1er groupe ne prend PAS de -s, pas plus que la 1ère personne du singulier au présent de l’indicatif – alors que la 2e personne du singulier en prend un : « j’arrête, tu arrêtes, arrête ! ».

20. son / sont : voir n°4.

Alors, combien de fautes avez-vous réussi à corriger ?

18-20 : Bravo, vous êtes un as ! Hormis quelques coquilles, vous ne devriez pas avoir grand-chose à corriger en vous relisant. En revanche une relecture par un professionnel restera intéressante si vous devez écrire un ouvrage volumineux : thèse, essai, roman…

13-17 : Pas mal du tout ! Mais n’hésitez pas à vous faire relire lorsque vous devez rédiger un document dans le cadre professionnel : article, dossier de VAE…

8-12 : Vous avez des doutes sur certains points d’orthographe : faites-vous relire et/ou aider pour rédiger des textes importants : CV, candidatures, courriers administratifs…

7 et moins : L’orthographe n’est vraiment pas votre tasse de thé. Je vous conseille de vous faire assister par un professionnel lors de vos démarches professionnelles et administratives.

L’orthographe peut s’apprendre et se réapprendre à tout âge. Si vous souhaitez vous remettre à niveau ou progresser, formez-vous ! Il existe des livres, des tutoriels en ligne, et même des formations éligibles au financement CPF… Vous trouverez forcément une solution adaptée à votre cas.

Et bien sûr, vous pouvez faire appel à moi : pour des informations sur mes prestations, c’est par ici, et pour me contacter, c’est par . 😊 Je relis et corrige tous vos documents, et suis également disponible pour du conseil ponctuel sur des questions d’orthographe.

Laisser un commentaire



Niveau Expert – 971/1 000

logo du Certificat Voltaire

Retrouvez-moi

Lettre d’information

Anne BONNIER

+33 617254657

champdecriture@gmail.com

"Nous sommes ce que nous répétons souvent. L'excellence, donc, n'est pas un acte. C'est une habitude."
Aristote