Pourquoi participer à un atelier d’écriture ?

Voici venu septembre et la rentrée des classes. Et même si vous n’allez plus à l’école, c’est aussi la période de la reprise des diverses activités sportives et de loisir.

Pour ma part, cela implique bientôt le retour à l’atelier d’écriture animé par Brigitte, auquel je suis inscrite depuis un an.

Cela peut paraître paradoxal vu mon métier : en tant qu’écrivain public et formatrice, je me tiens le plus souvent de l’autre côté du bureau. Peut-être vous demandez-vous pourquoi je participe comme élève ? Eh bien, c’est tout simplement une expérience très enrichissante pour toute personne qui écrit, quel que soit son niveau.

Ci-dessous, je vais vous détailler les quatre raisons principales pour lesquelles je suis devenue une adepte convaincue de l’atelier d’écriture.

Rencontrer d’autres écrivains

Un des grands intérêts de l’atelier, c’est de pouvoir rencontrer d’autres écrivains. Par écrivains, j’entends bien ici « personnes qui pratiquent l’écriture », et pas nécessairement des auteurs et autrices publiés.

L’écriture a à la fois l’avantage et l’inconvénient d’être une activité solitaire. C’est un atout, car on ne dépend de personne pour écrire. Mais livré à soi-même, on manque parfois de recul, de partage, d’entraide.

Il existe bien sûr des forums en ligne, des groupes sur les réseaux sociaux. Cela dit, pour les avoir testés, j’ai vite ressenti une limite à ces échanges numériques comparés à de vraies rencontres.

À l’atelier, nous commençons de façon rituelle par le café et les nouvelles des unes et des autres (eh oui, nous ne sommes que des femmes…). La discussion dévie parfois (souvent) de l’écriture proprement dite, et c’est ce qui fait son charme, car nous sommes des écrivaines, mais aussi des êtres humains.

Pour l’anecdote, au printemps durant le confinement, notre animatrice a décidé de poursuivre les ateliers en ligne. Nous avons travaillé sans doute davantage que lors de nos rencontres en chair et en os. Mais nous avons toutes ressenti le manque d’échange simplement humain, et c’était un immense plaisir de se retrouver enfin pour de vrai au mois de mai.

Se lâcher pour progresser

L’atelier d’écriture est aussi un merveilleux moyen de découvrir ou retrouver le plaisir d’écrire sans pression. Bien sûr, il y a le regard des autres lorsque nous partageons nos textes, mais ce regard reste toujours bienveillant. Et le plus souvent, c’est au contraire l’occasion de rire ensemble des situations rocambolesques qui jaillissent sous nos plumes.

Les exercices d’écriture imaginés par Brigitte sont ludiques, conçus pour développer notre créativité.

Pour ma part, j’apprécie la liberté de l’écriture lors de ces activités, puisque ces écrits ne sont pas destinés à sortir de l’atelier. Nous pouvons écrire n’importe quoi, tester des formes et des formules saugrenues, sans conséquence, sans risque.

Et paradoxalement, c’est ce « lâchage » qui me fait progresser, puisque j’ose expérimenter dans ce contexte bien davantage que lorsque j’écris sérieusement ou avec un objectif professionnel.

(Re)-découvrir d’autres formes d’écriture

L’atelier offre aussi l’occasion d’écrire différemment. Seul, on a tendance à rester dans sa zone de confort : si vous vous sentez à l’aise à écrire des nouvelles, vous n’essayez peut-être pas de rédiger un poème, ou inversement.

L’année passée, j’ai redécouvert le plaisir de toucher à tout : acrostiches, haïkus, listes, rimes, articles, nouvelles, jeux de mots, etc. Alors que de mon propre chef, je me limite finalement à de la prose, soit dans mes articles de blog, soit de fiction. Mais je n’avais plus approché la poésie depuis mes années étudiantes…

Cette diversité, cette variété enrichit ma pratique générale et me donne de nouveaux réflexes lorsque je dois écrire pour mes objectifs personnels.

La technique, aussi

Bien sûr, un atelier d’écriture suivi à l’année inclut également une part de technique littéraire. Au fil des activités, Brigitte nous rappelle les normes et contraintes liées à chaque format.

C’est aussi l’occasion pour tous les membres du groupe de partager nos références, nos découvertes en dehors de l’atelier, de comparer les méthodes glanées au fil de nos recherches respectives.

Cette mise en commun et l’apport des connaissances techniques de notre animatrice nous amènent progressivement à développer et améliorer notre savoir-faire.

Par ailleurs, le fait de soumettre aux autres nos écrits sur les divers exercices nous permet d’avoir des retours constructifs sur notre pratique. Certains de nos défauts sont révélés, mais aussi des qualités dont nous n’étions pas forcément conscientes. Tous ces éléments combinés nous font avancer tout en nous donnant confiance.

Voici donc un aperçu (très partiel) de ce que peut vous apporter un atelier d’écriture. Alors si vous aimez écrire, c’est peut-être le moment de vous lancer ?

Trouver la bonne formule

Pour éviter les déceptions, commencez par vous renseigner et choisissez l’atelier d’écriture qui vous convient.

Il existe en effet toutes sortes d’ateliers d’écriture, qui vont du regroupement de quartier à la master class avec un écrivain reconnu. Selon vos objectifs et votre budget, vous ne vous inscrirez pas forcément au même endroit.

Pour ma part, l’atelier auquel je participe, et le modèle que je conseille vivement à tous, est organisé par un centre socioculturel associatif.

La plupart du temps, ces ateliers dits de loisir gérés par les collectivités locales s’adressent à un public varié et les débutants sont les bienvenus. En outre, on vous propose souvent une séance d’essai avant de vous engager sur la durée.

Si vous ne trouvez pas l’atelier de vos rêves autour de chez vous, demandez aux centres socioculturels ou aux bibliothèques de votre commune si un atelier peut être créé. Qui sait, il y a peut-être tout près de vous un écrivain (public ou non) qui n’attend que cette occasion de partager sa passion avec un groupe d’amateurs…

Bonne rentrée à tous !

Laisser un commentaire



Brigitte MONCEY

Que rajouter de plus ? Anne, tu as bien cerné les atouts d’un atelier d’écriture. La cohésion du groupe, la bienveillance, l’humour… font prendre la mayonnaise. Les jeux d’écriture, les décors, les personnages inventés titillent l’imagination. Quelques mots forment une phrase. Quelques phrases forment un paragraphe. Quelques paragraphes forment un chapitre. Quelques chapitres forment une histoire, une nouvelle, un roman. Et c’est parti ! Et quand on a attrapé (le bon) virus, c’est pour la vie. 🤔😄🤩

Niveau Expert – 971/1 000

logo du Certificat Voltaire

Retrouvez-moi

Lettre d’information

Anne BONNIER

+33 617254657

champdecriture@gmail.com

"Nous sommes ce que nous répétons souvent. L'excellence, donc, n'est pas un acte. C'est une habitude."
Aristote