Écrivain public, un vieux métier d’avenir

Dans cet article, je vous présente à la fois mon parcours et ce métier que j’ai adopté en reconversion. Qu’est-ce qui m’a amenée à devenir écrivain public ? J’ai toujours été passionnée de lecture et d’écriture. Après une maîtrise de littérature britannique à la Sorbonne et le passage de l’agrégation d’anglais, j’ai enseigné en lycée pendant …

Écrivain public, un vieux métier d’avenir Lire la suite »

3 raisons de se réconcilier avec la belle orthographe

Ce n’est pas nouveau, le niveau de la population française en orthographe baisse d’année en année. Les médias chiffrent régulièrement cette évolution, tout en pointant du doigt le système éducatif qui serait le premier responsable de ce déclin généralisé.
Mon propos aujourd’hui n’est pas d’en analyser les causes ni de désigner des coupables, mais plutôt de chercher des solutions pour aider les jeunes et les adultes qui souffrent de leur relation conflictuelle avec l’orthographe.

Trois jeux d’écriture

Aimer écrire n’est pas toujours synonyme d’inspiration, parfois c’est même l’inverse : on voudrait tellement écrire un chef-d’œuvre que notre ambition et la peur de l’échec nous bloquent.
À quoi bon s’infliger de la torture gratuite ? Il n’est pas si difficile de retrouver le plaisir d’écrire, pour peu que l’on se concentre sur son côté ludique en oubliant le sérieux et la productivité.
En outre, ce plaisir retrouvé vous donnera peut-être les clés pour écrire votre chef-d’œuvre par la suite — et même si cela ne marche pas, qu’importe, après tout, vous aurez passé un bon moment !
Essayons donc de retrouver cet esprit de jeu sans pression, sans penser à un résultat, juste pour s’amuser et libérer notre créativité. À cet effet, voici trois jeux d’écriture à faire en groupe ou en solo.
Même si vous n’avez pas d’ambition littéraire, ces jeux vous feront passer un bon moment en famille ou entre amis. Quoi de mieux pour égayer vos fêtes de fin d’année ?

Cinq conseils pour rester motivé pendant l’écriture de votre roman

Vous écrivez le premier jet d’un roman — ou d’une autobiographie, voire d’une thèse… la problématique est souvent proche à ce stade.
Fiction ou non, dès qu’on s’attaque à un ouvrage conséquent, il est difficile de rester motivé sur le long terme. On s’essouffle, on se met à douter, on se dit que finalement ce n’est peut-être pas une si bonne idée…
Si en plus vous écrivez pour votre plaisir sans réelle deadline, il est tentant de jeter l’éponge en cours de route.
Peut-être participez-vous au NaNoWriMo : vous avez tenu jusqu’ici, mais la fatigue se fait sentir après bientôt trois semaines — ou bien, à l’inverse, vous êtes déjà « dans les choux » au compteur et vous vous sentez complètement noyé. Dans les deux cas, vous vous demandez si vous allez tenir jusqu’au bout du mois… et de votre livre.
Quelle que soit votre situation, nous passons tous par des phases de découragement : la bonne nouvelle, c’est que c’est normal. La mauvaise nouvelle… c’est que c’est normal, et que vous n’y échapperez pas, même avec l’expérience.
Mais à défaut d’éviter ces sables mouvants du processus créatif, on peut faciliter leur traversée. Voici donc quelques conseils pour vous aider à aller au bout de votre projet.

L’accord des adjectifs de couleur

Je n’ai pas publié d’article sur un point d’orthographe depuis un moment. Aujourd’hui donc, revenons sur un point plus complexe qu’il n’y paraît : celui des adjectifs de couleur. Quand faut-il les accorder, quand sont-ils invariables ?
Pour commencer, il faut distinguer les noms de couleurs des adjectifs, car les règles ont quelques subtiles différences en ce qui concerne leur accord. Aujourd’hui, je n’aborderai que les adjectifs, ce qui est déjà tout un programme.

Le compagnon de l’écrivain

Dans ma série d’articles sur l’écriture de fiction, voici aujourd’hui un de mes outils fétiches : Le compagnon de l’écrivain, un carnet de ma conception pour accompagner l’écriture de mes romans.
Dans cet article, je vous raconte pourquoi et comment je l’ai conçu, puis je vous le fais visiter un peu plus en détail.
Si cette présentation vous séduit, vous trouverez même le lien pour vous le procurer en bas de l’article ! 😉

Comment écrire un roman : la structure narrative

Vous préparez NaNoWriMo ou l’écriture de votre prochain roman. Peut-être avez-vous déjà commencé, et vous trouvez-vous perdu(e) au milieu ? Ou encore, vous en êtes à la phase de relecture, mais vous n’êtes pas sûr(e) que votre récit tient la route.
Il est sans doute temps de vous atteler à un peu de théorie sur la structure narrative et aller voir des « méthodes d’écriture ».

Faut-il préparer l’écriture d’un roman ?

Vous avez envie d’écrire un roman, peut-être depuis longtemps, et vous vous demandez par où commencer ?
Vous vous sentez seul(e) face à une jungle inextricable et vous auriez besoin d’un coup de main pour vous guider et garder la motivation ?
La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes en réalité pas du tout seul(e). Aujourd’hui, grâce à internet, vous avez accès à de multiples ressources, ainsi qu’à des groupes divers pour vous soutenir dans l’aventure. Bienvenue dans la grande famille des écrivains !
Bon, il est vrai que beaucoup de ces trésors sont en anglais. Mais ces dernières années, l’offre en français s’est bien étoffée et on commence à trouver de belles pépites.
Pour contribuer à élargir encore nos ressources francophones, voici donc le premier d’une série d’articles, série que j’ai conçue pour vous aider à vous lancer dans l’écriture d’un roman.

Le jeu du texte à corriger (2)

J’aime beaucoup ce genre de texte qui permet de réviser l’orthographe de façon ludique et sans pression. J’en avais publié un premier il y a quelques mois.
Aujourd’hui, voici donc une nouvelle version du jeu des erreurs.
Le texte suivant contient 25 fautes courantes, qui portent sur l’orthographe, la grammaire, ou la typographie : saurez-vous toutes les repérer… et surtout les corriger ?

Comment améliorer son style à l’écrit ?

Pour poursuivre ma série d’articles sur le style, aujourd’hui je vous emmène faire un tour chez les ruptures syntaxiques. Dans les écrits informatifs ou professionnels, elles sont généralement considérées comme des fautes de langue à éviter, car elles créent des ambiguïtés, voire des confusions.
En revanche, nombre d’écrivains les utilisent de façon tout à fait volontaire, car ces ambiguïtés peuvent créer des effets poétiques ou humoristiques fascinants.
À vous donc de juger si vous voulez les utiliser ou les éradiquer. Mais dans tous les cas, il est intéressant de savoir les repérer !